Rechercher
  • Unune

Les hommes et l'espace public, une affaire de slip

Quand je dis que les questions d'égalité prennent une place importante dans ma vie, ce n'est pas seulement de façon consciente. La constante réflexion sur le genre peut paraître exagérée et même un effet de mode. Les exemples quotidiens aident à concrétiser les théories. Et, même si, depuis petite, j'aime bien observer les gens et leurs comportements, ce genre d’analyse n’est pas toujours commode.



En lisant des livres et des articles sur la construction social du genre, il est évident que l'espace public est masculin. Le monde et les civilisations ont été construits par des hommes, pour les hommes. La femme étant restée à la maison, principalement en raison des différences physiques. D’ailleurs, à ce sujet, l’autrice Olivia Gazalé* propose une critique sur les spécificités physiques des sexes (comme la force, par exemple) et montre que, même ces facteurs, jusqu’à maintenant inébranlables, seraient aussi le résultat de la société patriarcale, ou plutôt viriarcale comme elle préfère nommer.


Je ne dis pas qu’il n’y a pas de différence entre les sexes. C’est la manière dont on prend en compte ces différences dans l’éducation qui est importante. Nous sommes en 2020 et nous n’avons pas besoin de chercher l’extrême d’une éducation sexiste pour savoir qu’il y a une tendance à renforcer ces différences. Les garçons sont éduqués à être courageux, aventuriers, protecteurs, expansifs et tous ces clichés qu'on connaît bien. Des conditions en lien direct avec le sexe masculine, extérieur. La femme, contrairement, serait un être intérieur. Incomplet, vide - le trou même. Alors on fait plus attention aux filles, on leur dit de se protéger, on les éduque à être moins expansives.


Quand on demande la définition de manspreading - crédits AFP

Pour prouver ces constructions sociétales, il y a ce genre d'image et il y a aussi la salle de sport.

Je fréquente une salle régulièrement. J'y prends des cours collectifs qui ont lieu dans une salle vitrée. Je ne vais pas parler de harcèlement ou inventer une histoire sur des mecs qui bavent collés à la vitre. La question est infiniment plus anecdotique, voir ridicule: des mecs en slip.


Le vestiaire masculin est à côté de cette salle et à chaque cours je vois un défilé de mecs en slip. Ce n’est pas choquant ni déplaisent. Au contraire, j’aime la gent masculine.

Ma réflexion reste dans l'idée d’inversion des rôles. Imaginons deux secondes des nanas qui se baladent en culotte à la salle de sport. Ok, je peux voir la réponse unanime à cette proposition.


Bien sûr, tout le monde est pour. Tout comme l’égalité. Personne ne se dit contraire à l’égalité ! Sauf que, les nanas ne sortent pas du vestiaire en culotte. Etrange coïncidence ? Je ne pense pas. Cela ne nous traverse même pas l’esprit.


Parce qu'une femme en culotte fait rêver - et bien pire. Une femme en culotte est un corps sexualisé, une invitation.


Combien de fois je n’ai pas entendu que j’étais courageuse de sortir en mini jupe à Paris, en métro. Parce qu’on connaît l’effet de ce petit bout de tissu depuis toutes petites. Depuis petites qu’on nous dit qu’il faut s'asseoir comme une fille, fermer les jambes et bien se tenir. Parce que ce petit bout de tissu peut provoquer des tsunamis. Alors c’est aux femmes de se tenir et de ne pas se balader en culotte.



Pendant qu’un mec en slip reste un mec en slip. Du moment où il a décidé de se balader (des)habillé comme ça, il est à l’aise, les regards ne dérangent pas. Les regards ne peuvent pas déranger parce qu’il n’y a pas de vrai menace.


Merci d'avoir lu jusqu'au bout !

Si tu aimes ce post, n'hesite pas à laisser un commentaire ou à le partager.

Si tu ne l'aimes pas, dis moi pourquoi (avec un peu d'amour et empathie ! )


Sois indulgent.e envers mon écriture en français, j'ai appris cette langue merveilleuse beaucoup plus tard que toi, tu sais :)


*"Le mythe de la virilité", 2017, éditions Robert Laffont. Pour en savoir plus, je conseille l'interview sur Madame Figaro, avec Frédéric Taddeï, par ici

Follow us !

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
WEB-hipopo-logo-light.png

Disponible chez HiPopo

31 avenue Charles de Gaulle
33200 Bordeaux

88347042_104892851123586_568622704564686

Disponible à l'Appart Bordeaux 

16 rue des Bahutiers 
33000 Bordeaux

© UnUne by Julia Nascimento. Proudly created with Wix.com

0